Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

26° Transbeaujolaise

Publié le par Bernard

Le 29 octobre 2017 à partir de 7h00 vous pourrez vous élancez sur les chemins de nos collines et landes Beaujolaise.

Nous vous proposons 4 nouveaux circuits de 15, 25, 40 et 60 kms avec des dénivelés de 300 à 1700 mètres.

Des ravitaillements seront positionnés sur les circuits et un repas optionel et sur réservation est prévu à l'arrivée.

Rendez-vous à la salle polyvalente de Le Perréon. Inscription à partir de 7H00. Pour éviter les files d'attentes, nous vous proposons de vous inscrire par internet avec le Sportif.com.

Nous vous attendons nombreux comme lors de notre précédente édition (1024 Vététistes).

Sportivement

Le président de la BCP

60kms openrunner  ID:7939549

40kms openrunner  ID:7293875

25kms openrunner  ID:7293872

Inscriptions par Internet Inscrivez vous par Internet
sur Le-Sportif.com

Cliquez sur l'mage ci-dessus pour vous inscrire.

26° Transbeaujolaise

Préparation Transbo

Publié le par bernard

Nous avons bien fait de reporter notre action "A89" à ce jeudi. Tout d'abord il a fait super beau, radio Calade avait prévu un petit casse croûte renforcé par Serge puis pour terminer la matinée petit restau à Montmelas. 8 travailleurs acharnés pour tracer

Comme nous étions chaud, petite séance VTT l'après midi, 30kms et 1100 mètres de denivelé. avec reco du passage tracé le matin. Le goudron était déjà sec... Mais là, moins de volontaire...C'est dur le VTT.

.

 

Les jeudi du cirque

Publié le par bernard et rédigé par Luc

D’habitude les comptes rendus sont réservés aux rallyes du dimanche. Mais là ! Alors là ! Ce jeudi 7 septembre 2017 vaut un billet d’humeur.

Il y a les missiles de Kim Jong-un en Corée du Nord, il y a les vents d’Irma aux Antilles et il y a les Pingouins de la BCP au Parasoir. Un point commun : tous dévastateurs !

Normalement, tout était réuni pour une sortie sans histoire, nous n’étions que six et tous branchés. Justement, certains d’entre nous ont sans doute craint une sortie ennuyeuse et ils n’ont pu s’empêcher de l’animer ou de la miner, au choix.

Dès le départ, votre narrateur trouve l’ambiance un peu terne et décide de s’éclipser à l’avant du groupe pour préparer un soleil maison dont il a le secret afin d’amuser la galerie. Plus tard, le Pédago et le Boucher trainent derrière comme s’ils préparaient un sale coup. En fait, trouvant le rythme un peu rapide, le Pédago et son pneu avant manquent un peu d’air et simulent une crevaison mais leurs camarades ne sont pas dupes et deux ou trois coups de pompe dans le pneu et dans le … de la part de l’Infirme, pardon l’Infirmier, suffiront. Aussitôt le Boucher prend le relai et tente le même stratagème de l’arrière, sans succès et la sanction tombe : c’est au Pédago de pomper. Avec son empathie naturelle, l’Infirmier leur accorde un délai supplémentaire en nous faisant croire que sa roue avant est desserrée.

N’ayant malgré tout pas suffisamment récupéré ou est-ce pour compléter sa collection de cuissards troués ou battre le record de Bernard Gamelle-Piret que cent mètres plus loin, le Pédago emploi les grands moyens et n’hésite pas à se jeter dans le champ dix mètres en contrebas, arrachant les barbelés et prenant son destrier sur la g… (pour preuve la photo jointe).

Mais les deux terreurs n’en resteront pas là. Quelques kilomètres plus loin au col de la Casse Froide, le Boucher pas très imaginatif simule cette fois une crevaison de l’avant, encore un coup pour rien. Ce qui nous rassure est qu’il n’y a que deux roues sur un vélo. Ce sera dans la descente sur la vallée d’Azergues que le Pédago, qui n’avait pas encore utilisé son joker « deuxième roue » tente le gros coup en nous faisant croire à une nouvelle chute en ne le voyant pas arriver en bas. Mais il manque également à l’appel son comparse du jour, ce qui nous rassure. Nous attendons une demi-heure pour obtenir une explication à la fois banale et à dormir debout : l’autre pneu s’est aussi dégonflé et en voulant le regonfler, la valve s’est prise pour un missile nord-coréen… Je vous laisse juges !

A ce rythme d’enseignant, qui plus est en retraite, l’apéro est menacé. Et là, miracle, le Pédago et le Boucher semblent retrouver leurs jambes d’antan pour terminer les 35 km et les 1.300 m D+ à une allure de commerçant qui s’est fait dérobé sa caisse.

Moralité : méfiance quand le petit commerce s’allie à la fonction publique.

 

36° Rallye des Beaujolais Villages

Publié le par bernard

Rendez-vous le dimanche 27 août pour le 36° rallye des beaujolais villages à 6H15 à la mairie du Perréon. Les premiers bénévoles arrivent et s'activent pour organiser l'accueil des participants. Les premiers cyclistes arrivent vers 7H00 et les inscriptions vont s'étaller jusqu'à 9H45. Ce n'est pas moins de 290 participants qui ont répondus présent à notre invitation.

A peine le temps d'installer l'arrivée sur le parking supérieur de la cave coopérative du chateau des loges (cause vendanges) que les premiers vélos arrivent.

Petit casse croûte et beaujolais pour faire plaisir à nos invités, le temps passent vite. A 15H00 nous démontons le dispositif. Rendez-vous à l'année prochaine.

NOMS DES CLUBS FFCTNombreJeunesTOTAL
REPRESENTES + de 18 ans moins de Général
(Comité Auvergne Rhône-Alpes)HF18 ans 
CTC399048
AC3F135018
CCF SAINTE EUPHEMIE7108
VRC AMPLEPUIS73010
AMI CYCLO MISERIEUX5106
BCP2002
STADE AUTO LYONNAIS5005
ES JONAGE1102
ECT TERNAND5005
MJC QUINCIEUX6006
ASPTT LYON5005
ASCAF4105
FAREINS CYCLO 138109
UNION CYCLO NIVOLLET1102
CLUB SPORTIF IBM LYON1001
ASEB1102
FEYZIN CYCLOS1203
CT DOMBES ST MAURICE BEYNOST5308
CCTBT THIZY2002
PONTCHARRA SPORTIF CYCLO6006
CT LYON1001
LES ABRETS1102
CTGRENOBLE1102
ASC BNP1001
AS CALUIRE1001
VELOCIO 692002
CYCLO CLUB DARDILLOIS1001
TOTAL 132310163
PARTICIPANTS NON LICENCIES706581
 241427290

Roc d’Azé : rideau (c’est pas la vie de château)

Publié le par Bernard et rédigé par Luc

Ah ! zé voulu aller au rallye d’Azé

Ah ! zé vu plein de monde (1.077 participants)

Ah ! zé pas regretté

Ah ! zé bien rigolé de voir les copains blêmir

Ah ! zé vu les batteries faire grize mine

Ah ! zé pas vu Bernard (gamelle) Piret z’en mettre une, ah ! zé bizarre !

Ah ! zé perdu la Grange à mi-parcours ; ah zé normal

Ah ! zé perdu le Prèz un peu plus loin ; ah zé zurprenant

Ah ! zé perdu GPS vers la fin ; ah, zé pas normal

Ah ! zé pas perdu ma femme ni mon Titi ni Didier (Jo) Piret

Ah ! zé quand même 50 km au compteur

Ah ! zé 1.650 mètres de dénivelé

Ah ! zé comprend pourquoi zé mal aux pattes

Ah ! zé reviendrai l’année prozaine

Le Roc d’Azé, za azur !!!

Complément de l'école cyclo:

Ah ! Zé pas vu Luc parler de nous et pourtant z’y étions nous aussi au Roc d’Azé !

Ah ! Zé pensé qu’il avait perdu les pédales parce qu’il est pourtant venu nous faire un coucou avant de repartir !

Ah ! Zé cru bon de vous joindre une photo pour vous montrer z’y étions et en force !!!

Ecole cyclo

Publié le par Bernard

La reprise de l'école cyclo est prévue le samedi 09 septembre à 14h. Le RDV est fixé à 13h45 pour les jeunes sur la place de l'église de Le Perréon. Le VTT doit être opérationnel. Pas de séance de mécanique à prévoir. Equipement obligatoire: casque et gants.

 

Les séances ont lieu tous les samedis de 14h à 16h30 (sauf pendant les vacances scolaires) et on organise également une sortie extérieure par mois. (le dimanche généralement).

 

L'effectif maximum de 50 enfants est aujourd'hui presque atteint (un point sera fait lors de notre prochaine réunion le 01/09) et nous avons actuellement une liste d'attente concernant des jeunes désirant intégrer l'école. 

 

Nous recevons les jeunes à partir de 8 ans et jusqu'à 18 ans.

 

Le prix de la licence est fonction du niveau d'assurance.

 

Vous pouvez joindre les animateurs de l'école cyclo:

 

Benoit BERTHIER: 0663636979

Vincent DESHAYES: 0677173018

Pascal LAURENT:0675560447

A bientôt

Stage d'été de la baroudeuse

Publié le par Bernard et rédigé par Batist

Cet été nos baroudeurs ont participé à deux stages de VTT, où ils ont représenté le club en nombre.

La SNEJ (Semaine Nationale et Européenne des Jeunes) a eu lieu à Châtellerault dans la Vienne (86) du 8 au 16 juillet. Ce séjour rassemblait plus de 1000 personnes venues de toute la France (moniteurs et bénévoles compris). De nombreuses activités étaient au programme : jeux inter-ligues, journée au Futuroscope, jeux de pistes,…et bien sûr vélo !

Nous étions 12 jeunes du club présents : Agathe LAURENT, Elona et Mathis CAZENAVE, Eliott SEGRETAIN, Pierre BOISSY, Alexis ROLET, Julien et Guillaume RIOU, Yann DAVID, Melvyn THOMAS, Clément et Baptist DESHAYES, ainsi que 2 moniteurs : Serge MAES (toujours lui !!) et Philippe THOMAS (élu par les jeunes du CoReg meilleur moniteur de la SNEJ…et certainement pas grâce à son sérieux !). La BCP a donc été le club le plus représenté de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Au cours de ce stage avaient lieu les finales nationales du critérium (13-18 ans) et du BER (8-12 ans). Alexis et Yann ont participé au BER et se sont tous deux placés dans le top 15. Pour le critérium le club comptait 6 qualifiés (sur 120 au total) : Melvyn, Mathis, Guillaume, Julien, Clément, et Baptist. Et les résultats sont bons : Guillaume RIOU et Baptist DESHAYES ont terminé respectivement champion et vice-champion de France de la catégorie 15-16 ans. Bravo à eux !

Après un bon mois de repos, nous avons enchaîné avec un stage à Combloux en Haute-Savoie (74) du 20 au 25 août, où 100 jeunes et 20 moniteurs du CoReg Auvergne-Rhône-Alpes étaient réunis. Nous étions 11 jeunes du club présents : Antoine JANNIER, Jules PAGES, Mathis CAZENAVE, Guillaume et Julien RIOU, Nicolas GIRAUD, Yann DAVID, Alexis ROLET, Jules POLI, Clément et Baptist DESHAYES. Le responsable de l’école cyclo, Benoît BERTHIER, nous a accompagnés en personne.

Nous logions dans un lycée dans le centre de Combloux, avec une vue imprenable sur le toit de l’Europe. Le programme était très chargé : randonnée sur le sentier du baroque, piscine, patin sur glace, luge d’été (de jour et en nocturne), concert au bord du lac et 3 jours de remontées mécaniques sur le domaine des portes du Mont-Blanc (Combloux-Megève-Saint Gervais) pour profiter au mieux des pistes de descenteRésultat : une chaîne, une potence et une manette cassées, une entorse au poignet, un téléphone perdu, quelques égratignures et beaucoup de paires de plaquettes à changer !

Un grand merci à Serge, Philippe et Benoît qui nous ont accompagnés durant ces stages.

Toutes les photos sont à retrouver sur la page Facebook COREG Jeunes Auvergne-Rhône-Alpes

https://m.facebook.com/jeunescyclotouristes/?tsid&slog=7046796&seq=283180169&rk=0&fbtype=274&refid=46

 


 

 

Embrunman 2017

Publié le par Bernard et rédigé par Bruno et Thierry

Embrunman 2017
Embrunman 2017

De retour à Embrun pour ma 3ème participation à ce mythique triathlon. Objectif de la saison, avec une préparation axée sur le dénivelé à vélo bien sûr, avec 5 000km, 600km en course à pied et 110km en natation.
 Chrono visé: 12h30 pour un Top 100. 
Cette année couchage à la station des Orres avec toute la famille presque au grand complet: Mimi, Mèl, mes parents, mes 2 frérots avec leur suite, soit un fan club de 12 personnes !!! Ouh c'est bon ça. Un collègue de club de Tri, Chiffon qui avait coché cette épreuve en début de saison a loué un grand appart à Embrun. Malheureusement, sa préparation et sa blessure à l'épaule l'ont contraint à renoncer à l'épreuve. La Loïc Familly and Co est aussi sur Embrun. Grosse prépa à vélo pour Loïc avec 7 000km de vélo et énormément de D+. Mon pote Thierry CLF arrive avec Isabelle sur Embrun. Gros mental le garçon, je sais qu'il ne lâchera pas l'affaire comme ça. Tiens mon pote Ludo débarque aussi pour nous supporter. La fête s'annonce belle.
Derniers réglages, petit restau la veille de course avec les potos. La pression monte. Chiffon veut bien m'héberger dans son appart, pour me faire gagner 45 minutes de sommeil et une dose de stress en moins. Trop sympa. En plus, avec Ludo ils profiteront de mes ronflements... Après une nuit correcte, réveil 4h00, café, gâteau sport et nous voilà avec Loïc avec notre cagette aux embouteillages de l'entrée du parc à vélo. Pénible, ok pour vigipirate, mais purée, mettez du monde pour contrôler les 1095 athlètes: pas seulement 4 lignes bordel. Bref, avec tout ce temps perdu, juste le temps de se préparer et voilà le speaker qui appelle les 50 féminines pour leur départ à 5h50. Air à 14 et eau à 20,5. Il fait bien nuit, mais comme d'hab l'immense foule est là pour nous encourager.
Quelle ambiance, aller à nous, c'est parti pour 3.8km de nat. Pas très bien placé, au beau milieu de la meute. Finalement pas de bagarre, tout se passe bien, 1 tour, le soleil se lève au dessus des montagnes, 2 tours, je sors de l'eau frais comme un gardon. Mon chrono me déçoit un peu 1h06, pas grave. Transition moyenne, je mets une tenue vélo. Place à la grande boucle de 188km, grosse ambiance à la sortie du parc, c'est super génial à vous donner des frissons, à vous faire pleurer comme un gosse...bref on est bien à Embrun! Bonnes jambes d'entrée, route des Puys, pont de Savines le lac et nous voilà au rond point des Orres. Fan club et grosse ambiance, c'est fou. Direction les balcons de la Durance, le soleil est bien là et le vent se lève déjà. Tiens coucou c'est Marco à Guillestre.
Superbe parcours, les gorges du Guil, Arvieux (coucou Mika), les jambes répondent toujours bien. Tiens Chiffon en reco à vélo que je dépasse avant la case déserte. J'arrive au sommet à 11h20, good en avance de 10' sur mes prévisions. Ravito perso, et grosse descente sur Briançon, tiens on dirait une tenue du TVSV, bon sang mais c'est bien sûr, c'est mon Ludo qui récupère 10 jours après l'Ironman de Maastricht sur le parcours vélo de l'embrunman ! Il est fou....Causette avec mon poto sur un bout de descente, ça fait du bien au moral. Bon maintenant, les choses sérieuses commencent. Après Briançon, les 100km qui restent ne sont pas les plus drôles. Le vent affectionne toujours ces belles vallées de l'Argentière et de la Durance.
Va falloir bien se coucher sur les prolongateurs. Tiens voici la côte Pallon avec ses 3km à 14%, mon 36x28 est bien gentil.
L'aérodrome arrive, et avec le vent, plusieurs concurrents se regardent, ça roule pas, ça sent le drafting. J'enquille le petit plateau, je me pose et trace ma route. Bonne idée, car l'équipée qui s'était abritée derrière moi, se fait grassement cartonner par un arbitre. Les balcons de La Durance, je me tire la bourre avec un gars pas drôle, si si ça existe. On se double et redouble. On arrive à Embrun,  corne de brume et drapeau ça fait du bien de revoir les siens. Tiens le gars pas drôle à une langue "c'est quand qu'on arrive?" 
Après le Chalvet, environ 4 bornes de montée, mon copain! Et là, pour, il a explosé! Le cerveau a lâché. Bon aller, je pose le vélo en 7h16. Je merde la transition et je pars sur le marathon.
J'avais convenu de courir entre 5 et 6 au kilomètre suivant le dénivelé pour accrocher 3h45. J'ai de bonnes jambes, je tiens le choc, il fait 32 degrés et toujours ce vent bien sur. 3 tours à faire avec une belle côte à gravir à chaque fois.  2eme tour le temps se couvre, merci. Un jeune concurrent se met dans ma foulée et me demande, Monsieur: vous courrez à quelle allure? Je débute mon 1er tour. Je suis sur une base de 12km/h. Ça vous gêne si je reste avec vous? Non au contraire, tu as quel âge ? J'ai 21 ans. Purée, tu n'as pas froid aux yeux, tu pourrais être mon fiston, te lancer sur une course comme ça à ton âge !
Me voilà donc à courir avec Gautier, qui reste bien calé dans ma foulée. Au fil du temps, 1, 2 et 3 autres coureurs se mettent à courir avec nous dont une femme. Nous sommes désormais un petit groupe qui a fier allure et qui avance bon train. On entend ici et là des supporteurs qui disent: regardez les, ils ont une belle foulée ceux la ! Dur de tenir les plans au fil des kil, et cette côte est usante malgré tous les encouragements du public et de mon super Fan club.
Les autres coureurs décrochent mais Gautier tiens le choc. Je donne quelques conseils à mon compagnon qui coure son 1er marathon. 3ième tour, la côte me fait mal et je suis obligé de réduire la cadence. Vas y Gautier, ne m'attends pas! Non je reste avec toi. Je suis en train de prendre le mur du 30ième kilomètre, je serre les dents et le mental tiens bon je coure quand même. Je sais que les jambes vont revenir. Au bout d'une dizaine de minutes, en effet, la machine redémarre. 
Il reste environ 7 kilomètres, Je regarde ma montre et vois que l'objectif de passer en 12h30 s'éloigne....Gautier, je vais essayer d'accélérer progressivement. N'essaie pas de me suivre, il te reste 21km, garde en sinon tu vas exploser! J'accélère et Gautier tente de me suivre puis se raisonne et me dit:
Finis bien Bruno et merci beaucoup pour ton aide. Courage mon Gautier, t'es un champion! Tu m’as aidé autant que je t’ai aidé, tu sais…Je m'accroche et fini au courage avec tout ce qui me reste comme dans les tripes.
Le marathon s'achève en 3h58. Soit 12h31 sous l'arche 97ème position. Heureux, mission presque accomplie...
Conclusion: ne pas négliger les transitions en triathlon...en tout cas sportivement, rien à regretter, tout donné.  Un grand merci à tous  pour vos encouragements et surtout à ma petite famille chérie, promis l'année prochaine on n’ira pas en vacances à Embrun 😜
 Et chapeau à Thierry et Loïc 
A bientôt pour de nouvelles aventures !
Bruno

uno

L'Embrunman du 15 août 2017

Avant de commencer le compte-rendu de la course, quelques mots sur les jours qui précèdent. Le doute fait surface une dizaine de jours avant et on s’interroge pour savoir si on a bien fait de s’inscrire, si on va arriver au bout, si on aura les jambes, si les entrainements suffisent et si on est vraiment motivé. Des douleurs inconnues jusqu’alors apparaissent, douleurs aux jambes, aux bras, au dos l’ensemble est à mettre sur le compte de l’épreuve.

Les jours passent et la veille dans les superbes montagnes nous arrivons à Embrun, un hôtel  juste en face de la salle des fêtes. Dépose des bagages et prêt pour retirer le dossard, je m’insère  dans la queue et je reçois deux petits coups sur l’épaule.  Je me retourne face à un objectif  FR3 région PACA qui m’interroge sur le fait de retirer le dossard.  Réfléchir vite et pas dire trop de conneries, je prononce quelques phrases et ils m’abandonnent. Je retourne  pour rependre ma place avec un bon coup de chaleur.  Retrait du dossard et retour à la voiture pour poser le vélo dans la zone de transition, je repars avec une caisse et deux gourdes. Un petit plouf histoire de se rafraîchir dans le lac, l’eau est agréable. Retour à l'hôtel pour finir  les préparations,  le soir je retrouve Loïc et Bruno pour un repas au restaurant avec un bon plat de pâtes fraîches. Une belle soirée qui fait un peu oublier l’objectif de notre rendez-vous. La nuit suivante est bonne avec, de temps en temps, une vérification de l’heure.

A quatre heures du matin le réveil sonne, je prépare mon petit-déjeuner avec un gâteau énergétique au chocolat et du thé puis nous quittons l’hôtel. Avant d’arriver à la zone de transition, je dois passer le contrôle d’identité, ce n’est pas une mince affaire. Pendant 30 minutes j’attends debout. Enfin mon tour, je reprends ma caisse et me dirige vers mon vélo. Je croise Bruno qui est un peu tendu et je vois Loïc qui prépare la mise en place de ses affaires. Ce n’est pas facile, la caisse n’est pas habituelle et donc c’est un peu la panique.  Loïc est à côté, on échange quelques mots, on s’entraide pour fermer nos combi puis on se dirige tout doucement vers le départ. Bruno est devant, il essaie d’avoir une bonne position pour pouvoir battre son record. A quelques mètres du départ, l’angoisse arrive, j’ai faim, j’ai soif, j’ai envie d’aller aux toilettes. Tout y passe mais bon je nettoie mes lunettes de nage. Le départ s’avance, je mets les pieds dans l’eau.

Yes, c’est parti, vive la course. J’arrive immédiatement  à poser ma nage mais les premières bouées sont loin sur ma gauche. Il y a trop de monde. Au deuxième tour j’optimise la trajectoire pour faire le moins de distance possible. Je prends une crampe à la jambe droite, je me retourne, il y a plus personne derrière moi, je  dois être le dernier, de nouveau en crawl je termine les 200 m du parcours natation. Avant de sortir de l’eau, je reste cinq secondes debout dans l’eau jusqu’à ce que tout se stabilise après je file à la transition avec un changement complet.  

Les vêtements collent et c’est pas facile de se changer. Je fais quatre fois le tour de tout ce que je dois emporter, je décroche mon vélo et c’est parti tout à gauche pour chauffer les muscles. Après 45 km, j’entends mon prénom, je crois reconnaître Mireille la femme de Bruno. Un croisement plus loin, c’est ma femme qui est là, je vais vers elle car elle ne m’a pas vu, nous échangeons quelques mots et je pars pour la grande boucle. Guillestre, les gorges, un virage à gauche et j’attaque l’ascension du col de l’Isoard, la route devient pendue et toute droite. Pose à Arvieux  pour de l’eau et manger banane et fruits secs. J’arrive aux premiers virages. Loïc me dépasse, je suis dans le rouge, j’entends des coups de marteau dans la tête, dans les tempes et j’ai mal au ventre. Un camping-car à droite et je stoppe une minute afin d’arrêter la batterie que j’ai dans la tête. Je repars toujours dans le rouge vif, je m’accroche, je regarde ma montre, merde le temps passe, alors un sursaut d’énergie me fait avaler les trois derniers kilomètres.  L’Isoard, je récupère mon sac et installe  le journal que Loïc m’a donné  sous mon maillot et je descends sur les freins puis de plus en plus vite. Je traverse Briançon sans problème, je profite des lignes droites après Briançon pour manger le sandwich que j’avais préparé. Le reste de la boucle de vélo se passe bien. Mes jambes sont là, le plaisir aussi.…Une pose à Pont-Neuf pour se ravitailler avant la dernière bosse de Chalvet.  J’en termine avec le vélo.

Changement complet à la transition, cette fois mes jambes se refroidissent et se durcissent. Heureusement, deux gentilles et charmantes jeunes femmes viennent me masser sous le regard amusé de ma femme. Premier tour de course à pied difficile au début mais qui se terminera 1h30 plus tard. Le 2ème tour est très dur, je n’arrive plus rien à avaler mais je n’arrête pas d’avancer. Au départ du 3ème tour, je retrouve l’équipe de kinés, je m’assois le temps d’un massage de cuisse.  Ma femme me suit en VTT, j’arrive à manger trois Tuc et deux quarts de tomates. Avec la nuit qui tombe, mes jambes sont de retour,  je cours à 8 km puis à 10 km/h. Je suis bien,  j’apprécie les dernières secondes porté par le public et c’est l’arrivée.

Conclusion : J'ai pris beaucoup de plaisir lors de cette épreuve que je conseille, l’organisation est top, le public nous porte et les paysages sont magnifiques. Les moments difficiles sont vite oubliés une fois la ligne d’arrivée franchie.

Je remercie tous ceux qui m’ont  donné des conseils durant la préparation ou qui m’ont suivi durant la journée du 15 Août 2017.

Thierry

Les Echarmeaux

Publié le par Bernard et rédigé par Luc et Bibi

Bouffe Copains Picole

Il va falloir rapidement convoquer une Assemblée Générale Extraordinaire à la BCP. Pas pour changer de nom qui convient très bien mais pour modifier l’objet du club.

La sortie du jeudi 10 août organisée par Serge et son ami Michel Patay aura marqué un virage dans la vie du club. C’est sûr, nous sommes rentrés très riches (en calories) du lieu-dit « La Fortune » (du pôt) près des Echarmeaux.

Au départ, tout commence comme une sortie ordinaire :

  • comme d’habitude, bonne participation avec 14 présents,
  • comme d’habitude, un Piret remplace l’autre,

  • comme d’habitude, le même touriste arrive avec un vélo pas entretenu et donc pas prêt,

  • comme d’habitude, une seule féminine,

Par contre, certains indices moins habituels auraient dû nous mettre l’insecte à l’appendice auditif :

  • que des centrales nucléaires au départ, même le Prèz, Georges, Raymond, à l’exception de votre serviteur que l’on oblige à rouler EDF,

  • un nouveau modèle de GPS très approximatif qui nous annonce 50 km et 500 mètres de dénivelé positif. Les Echarmeaux se seraient-ils rapprochés de la Belgique ???

  • alors que nous n’avions pour l’instant abusé que du café offert par Michel, Piretbis tente de réaliser dès le départ un « jump » sur le toit de la Grange (celui de sa voiture)

  • un VTTAE qui fonctionne à l’huile de colza

Bref, la sortie se passe à 15 de moyenne car il ne faut pas arriver en retard au restaurant. Piretbis nous fera encore l’honneur d’une de ses cabrioles dont il a le secret et qu’on lui laisse bien (la Grange est encore dans le coup). Du coup, nous arrivons en avance avec 37 km et 1.000 mètres de dénivelé. Cherchez l’erreur !

Ceci va nous permettre de nous échauffer avec un premier apéro chez Michel organisé par notre Sergio), juste avant celui du resto. Nos cuisses ayant souffert, nous allons nous venger sur celles des grenouilles. Ceux qui ont du mal à s’adapter à ce rythme, nous quittent après le repas et pour un d’entre eux les dégâts sont déjà impressionnants. La pauvre auto du Grange après avoir failli servir d’air-bag à Piretbis au départ, va faire connaissance avec le porte-vélos de Bruno. Je commence à comprendre pourquoi Bibi vient avec une voiture déjà remodelée.

Mais la journée n’est pas finie. Reste le championnat de pétanque régulièrement arrosé de crémant de Bourgogne et complété d’un artisanal côtes du Ventoux que le Prèz n’arrive même plus à refuser.

Pour la prochaine A.G.E, je proposerai que les sorties commencent directement par le restaurant afin de gagner du temps. Le vélo ne devenant qu’un prétexte pour les épouses.

La BCP revendique le titre d’unique club où l’on rentre avec plus de calories qu’au départ. Hipppsss !!!

Un grand merci à Renée et Michel pour leur accueil.

 

Article de BIBI

En ce jeudi 10 Aout, Sergio le doyen et sage (pas toujours) de la bécane  organisait conjointement  avec Michel Patay une sortie V T T festive, avec départ de chez Michel au lieu dit " la Fortune " situé après les Echarmeaux en direction de Lamure. Renée son épouse ainsi que Michel nous reçurent chaleureusement, café et brioche. Après avoir réglé les nombreux détails concernant les vélos (les responsables vont ce reconnaitre) un groupe de 14 vététistes, Françoise (Popy pour les initier) représentait seule la gente féminine, nous partons pour une randonnée d'environ 40 km, un circuit sur les crêtes du Haut Beaujolais avec des vues et des endroits magnifiques et avec un temps très correct.

Après le VTT, passons au moment attendu de la journée, les grenouilles fraîches (sortaient-elles du congélateur, seul le cuistot à la réponse ?) dégustées à l'Hôtel  Restaurant de Propières, avec des fromages du pays à consommer sans modération, ce qui a été bien sur fait, dans une très bonne ambiance et une franche rigolade. Après le repas  pour digérer, nous jouons à la pétanque, 5 contre 5 (4 vététistes nous avaient abandonnés !) L'équipe Sergio contre notre équipe celle de Michel, juste pour l’histoire, la première partie nous laissons gagner Sergio, il était vraiment très content, deuxième partie (notre équipe s'exprime totalement et le résultat est sans appel 13 à 1) Nous avons volontairement laissé  1 point à l'équipe Sergio, pour éviter à Popy d'effectuer le rituel de la Fanny !! Pour clore la journée, après un casse-croute copieux et arrosé offert par nos hôtes (encore super comme accueil  chez les Patay) nous prenons la route. Nous avons passé un bon moment, plein de joie, de convivialité et tout simplement de bonheur !!!                             Vivement la prochaine sortie.

 

Les Echarmeaux
Les Echarmeaux
Les Echarmeaux

Opération Partenaires 2017

Publié le par Bernard

PARTENARIAT 2017

La recherche de nouveaux partenaires est vitale pour la vie de notre club. En 2016, seulement 14 licenciés avaient fait l’effort de démarcher des partenaires et ont permis de collecter la somme de 4 300,00€ . Cette année, 20 licenciés ont participé à cette action partenaire et c'est plus de 10 000 Euros qui ont été récoltés.

Voici la liste exhaustive de nos partenaires 2017, mention particulière à Philippe THOMAS qui est encore cette année en tête du classement "partenaires". 

Groupe Chopard Mercedes, Groupe Chopard yahn Charlet, Rongeat Peugeot, Peugeot Nomblot, Mobilier Urbain - Alain Joubert

Demon - Axel Demon

Esprit Vélo - Bernard Philippe

Albertazzi, Matériel Vélo, Ets Bénétullière, O2 Permis - Bruno Dudu

Boulangerie La Chapelloise, Cycles Terrasson - Christian Perrachon

La vie Claire Denis Bouvier - Françoise Poncin

Bar 2000, Comptoir des Fers-Aubade - Gérard Piret

SAS Gam Immo Solutions – Grégory Moisset

Martial Gros Taxi - Hubert Ratignier

Chopin, L'Imaginhair - Louis Lagardette

Pairformens, Inov'Auto - Luc et Françoise Poncin

Calad Bois, Joël Dufour, JF Sambardier, Ets Humbert, Boulangerie Les 3 petits, Bannetons, Maçonnerie Debize, D Lhopital, Sarl Carotte - Michel Durand

E2C Electricité générale ,Sarl CPS Automatisme, ADR, AFEG - Pascal Laurent

Metaplast, Pasquier Favre, Ets Thomassot, Sermet, MF Soudage, Piscine Destock, SOMEFI, Elect'rod, MBE, API, Beras, Speed France - Philippe Thomas

Fleur de ciel, Café du commerce, Immo Sauverzac, Château des Loges, Touzet, Ets Terrier - Pierrot Perréon

PISTON, Monsieur Store, Cycles Roland - Robert Despalle

Carrefour Contact - Stephane Desmolles

3d Meca, KONI - Sylvain Bouet

RAE-Rhone Alpes Extérieur - Thierry Lagrange

FJ Peintures - Thierry Vialon

Descombes, SAS Vincent, Le Square by Nico, Terroirs Solidaires - Vincent Deshayes

Un grand merci à Bruno DUDU qui à mis en musique cette action partenaires 2017.