Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Cimes de Juliénas

Publié le par Bernard

Attentats aux Cimes de Juliénas

Beaucoup de maillots jaunes et verts au départ du 35km et du 45km et que des pointures du Club, d’la balle !

Une belle équipe qui avale les premières difficultés avec panache et solidarité. Mais voilà, un drame se produit ! Personne ne s’attendait à pareil évènement dans les magnifiques paysages des roches de Solutré et de Vergisson. Un attentat commit par un frère barbu et c’est la dèche !

Sur la boucle spécifique du 45km, dans une descente technique, une première explosion fait éclater le groupe et immobilise quatre d’entre nous durant un long moment (les démineurs n’étant pas des professionnels, ils n’ont pas le matériel adéquat).

Ils repartent et en bas de la descente, deuxième explosion, chimique cette fois, qui macule les victimes d’un gel vert. Les chances de renouer le contact avec les autres s’amenuisent.

Un quart d’heure plus tard se produit la troisième explosion : la routine ; les démineurs ne sont toujours pas très efficaces. Le temps perdu est abyssal et l’espoir de retrouver le reste de l’équipe est désormais nul.

Les démineurs (qui devaient être dans une première vie boulangers ou thanatopracteurs) sont certainement la cause de la quatrième explosion. Là, l’entente des quatre membres du groupe s’en trouve durablement affectée et les objectifs de la journée doivent être revus à la baisse pour pouvoir rejoindre l’arrivée avant le crépuscule.

Bref, le coursier du terroriste porte bien mal son nom. Un « Sobre », qui consomme trois chambres à air en 34km, cela fait désordre. Quant au propriétaire, il consomme autant mais plutôt aux ravitaillements. Ceci expliquant peut-être cela !

SORTIE PARANORMALE OU PAS TRES NORMALE ?

Publié le par Bernard et rédigé par Luc

SORTIE PARANORMALE OU PAS TRES NORMALE ?

Rouler à tombeau ouvert un week-end de Toussaint, cela ne s’invente pas et certains ne s’en vante pas : provocation !

Etre douze au départ comme les apôtres, envoyait un signe positif. Mais que venait faire ces deux femmes, bizarre. Nouveau Testament ?

Manquait Judas à l’appel mais il s’est manifesté à l’arrivée : vous avez dit rubalise ?

Choisir le parcours n° 13 : audacieux !

Quant au Seigneur Jean-Luc, qui l’eu cru si fier de nous montrer la voie ?

Protégés par Saint Bernard : rien ne pouvait nous arriver.

Satan se manifesta quand même, en égarant le troupeau vers des plaisirs liquides et lipides. Seuls les plus faibles succombèrent.

Bref, ce 1er novembre ressemblait au paradis. Nul besoin de mourir pour y monter. Tous revinrent « Saints et Saufs ».

Evangile selon Saint Luc

Au pied de la tour du mont saint rigaud
Au pied de la tour du mont saint rigaud

Au pied de la tour du mont saint rigaud