Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

BENEVTT 2017

Publié le par Bernard et rédigé par Luc et Bernard

Les 22 et 23 avril 2017 a eu lieu la 5° édition de la BENEVTT. Nous étions 18 vététistes au départ, accompagné par Jeannot et Véronique avec leur véhicule pour assurer le soutien logistique.

Jour 1

Départ du Perréon à 8H15, direction Montmelard en passant par Odenas, Régnier, le fût d'Avenas, St Jacques des Arrêts, St Christophe, St Pierre le Vieux et Matour. La distance à parcourir est de 60 Kilomètres et le dénivelé de 2200 mètres.

Une pause ravitaillement s'impose au col du fût d'Avenas. Nous quittons nos effets chauds et profitons des amuses gueules et autres boissons énergétiques. Il faut déjà repartir, le prochain arrêt sera l'auberge de st Jacquese des Arrêts. Départ à 14h00 pour affronter le dénivelé restant. Les collines à gravir se succèdent et nous épuisent. Nouvel arrêt à la grotte de st Pierre le vieux, il faut prendre des forces pour affronter le final. Nous gravissons enfin la montagne de Saint Cyr et c'est l'arrivée. Nous avons du réparer 5 crevaisons et déplorer 3 chutes. Michel s'en souviendra quelques semaines.

Nous sommes accueillis par les propriétaires de l'hôtel "le saint Cyr" où nous passerons la nuit. La qualité de l'hôtel, de son restaurant et de son personnel est à signaler.

Jour 2

Départ de Montmelard à 8H00, direction le Perréon en passant par les grands Vernay, le Sordet, la croix des Planches, Propières, Chenelette, Claveisolles, La casse froide, la Croix Marchampt. La distance est de 57 Kilomètres et le dénivelé de 1800 mètres.

Première pause sous le hameau de Bénéthuilière, le parcours est plus roulant que la veille, nous continuons vers l'auberge du haut Beaujolais à Chenelette. Nous y sommes bien reçus et la pause est appréciée. A 14H00, départ pour le final, il reste encore 500 mètres de dénivelé avec la montée de Claveisolles vers le casse froide. Pas d'incident notable.

Voilà en quelques lignes le compte rendu de cette BENEVTT. Il s'adresse à ceux qui n'ont pas pu ou pas voulu participer à cette nouvelle édition.

 

Le compte rendu ci-dessous s'adresse spécifiquement aux participants de cette 5° édition.

Les primaires de la BCP

Week-end Béné-VTT ces 22 et 23 avril 2017 aux allures de primaire présidentielle.

Le défi était grand, jugez vous-même : 122 km de dette et 4.000 mètres de déficit. Le club est au bord du gouffre.

18 candidats avec au-moins 500 km au compteur depuis le début de l’année pour être qualifiés.

Chacun son programme pour atteindre l’objectif.

Tout d’abord le Président sortant qui s’est sorti à deux reprises et qui finira par ne pas aller au bout.

Les favoris, adeptes du VTT traditionnel au « sens commun » du terme mais également adeptes des magouilles et coups tordus. Tel celui planque un vélo de route pour battre en retraite en milieu de première journée et imité par d’autres en fin de journée, tellement honteux de leur forfait qu’ils en oublient leur matériel.

Ceux qui chutent et pas que dans les sondages…

Les faux-écolos anti-nucléaire mais polluant tout autant avec leur gaz naturel au méthane.

Les vrais écologistes, si proche de la nature qu’ils s’y répandent régulièrement.

Les extrémistes avec leur matériel inadapté, éternels victimes du « système ».

Les féministes : la vrai, trop isolée pour pouvoir l’emporter ; les faux dont le discours mielleux ne trompe qu’eux-mêmes.

Celui qui prône l’ « huberisation » du VTT avec des méthodes anti-conventionnelles qui consistent à picoler et à bâfrer pendant la pratique sportive en affirmant que c’est légal le week-end.

Les avant-gardistes mettant en avant une pratique raisonnée du vélo mais trahis par un matériel encore perfectible.

L’outsider-bougon avec ses borborygmes que personne ne comprend mais au demeurant très « sobre » ce qui explique que personne ne l’a vu venir malgré son quintal. Promis à un échec certain il a mis en œuvre une stratégie vieille comme son vélo qui consiste à se lentibardaner en queue de peloton pour assoir (ouf !) sa suprématie. « La force tranquille ! ».

Enfin, un grand merci aux deux scrutateurs sans lesquels un tel défi aurait vite tourné au cauchemar.

Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique
Une petite partie des 200 photos prises par véronique

Une petite partie des 200 photos prises par véronique

Un jeudi pas comme les autres

Publié le par Bernard et rédigé par Luc

Jeudi chez Jojo

Sorite hebdomadaire du jeudi, nous étions douze. Onze BCP et un intrus répondant au doux nom d’Herman qui se transformera au long de la virée en Herminator mais qui aura raison de nous.

Sept EDF et cinq poumons.

L’inattendu se produisit. Quelque chose de rare qui ne nous était pas arrivé depuis des lustres. Aucun incident pendant la sortie, ni mécanique, ni physique et ce même en la présence du Champion du Monde en titre des emmerdes.

Le plus remarquable aura été l’after avec l’anniversaire de GPS et l’accueil de Jojo.

La BCP comme on l’aime.

Vive la Béné de ce week-end.

Après l'effort...
Après l'effort...

Après l'effort...